L’Actée à grappe noire: Un traitement efficace des symptômes de la ménopause?

Tel que vu dans Tonic Magazine
Par Guy Chamberland

La racine, ou le rhizome, de l’actée à grappes noires a été utilisée pendant des siècles pour traiter la douleur et les symptômes prémenstruels et ménopausiques. Mais un tel traitement est-il efficace?

En mai 2002, la Women’s Health Initiative a conclu un essai contrôlé randomisé d’un traitement hormonal pour les symptômes de la ménopause. L’étude, impliquant plus de 16 000 femmes post-ménopausées, a montré un risque accru de maladie coronarienne, de caillots sanguins et d’accident vasculaire cérébral chez les femmes ayant reçu un traitement d’hormonothérapie. Après que l’étude clinique ait été interrompue, de nombreuses femmes ont cessé de prendre des hormones et des chercheurs ont signalé une diminution du taux de cancer du sein (soit une baisse de 8,6% en 2004) aux États-Unis. Depuis, de nombreuses femmes se sont tournées vers les solutions naturelles, comme l’actée à grappes noires (Cimicifuga racemosa), pour les aider à gérer leurs symptômes ménopausiques.

Des études à court terme ont démontré que l’utilisation de suppléments fabriqués à partir de la racine ou du rhizome de l’actée à grappes noires semble être sécuritaire et efficace pour traiter les symptômes de la ménopause. Historiquement, on a supposé qu’elle avait agi comme une molécule estrogénique (comme une hormonothérapie) en raison de ses avantages pour soulager des symptômes spécifiques comme les bouffées de chaleur. Cependant, aucune composante de l’œstrogène n’a été identifiée dans l’actée à grappes noires à ce jour. Les chercheurs tentent actuellement de clarifier la façon dont elle fonctionne. Des études ont démontré que bien que l’actée à grappes noires ne soit pas directement liés à l’œstrogène, elle peut plutôt agir sur le système nerveux central pour produire les avantages cliniques associés aux conditions  prémenstruelles et ménopausiques. Les symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur, les sautes d’humeur, l’anxiété et l’insomnie sont contrôlées par le système nerveux central. En conduisant une étude sur des personnes volontaires, un groupe a pu démontrer que c’est l’activité de l’actée à grappes noires sur l’axe HPO (hypothalamus-hypophyse-ovaire) qui conduit aux avantages observés sur les symptômes comme les bouffées de chaleur. Ces études ont également démontré que l’actée à grappes noires agit sur les récepteurs de la sérotonine du cerveau associés à la neurologie cognitive, aux fonctions émotionnelles et au contrôle de la douleur. D’autres études ont suggéré un mécanisme impliquant les neurotransmetteurs, tels que la sérotonine et les voies inflammatoires.

En outre, une étude épidémiologique rétrospective publiée en 2007 suggère que l’actée à grappes noires a un effet de protection contre le cancer du sein chez les femmes. L’actée à grappes noires est également reconnue en phytothérapie pour ses bienfaits dans le soulagement non seulement des symptômes menstruels et prémenstruels, mais aussi des affections rhumatismales et de la névralgie. Cependant, chez les femmes qui sont génétiquement prédisposées ou qui ont un diagnostique de cancer du sein, il est recommandé de faire preuve de prudence puisqu’aucune étude à long terme n’est disponible pour cette population à risque.

Guy Chamberland est le vice-président de la recherche chez CuraPhyteTechnologies. Il peut être contacté au curaphyte-technologies@live.ca .